baselille02

Sgen + : pour un suivi de carrière efficaceadhesion02

NOUVEAU SITE

 ATTENTION ! CE SITE SERA DÉFINITIVEMENT FERMÉ LE 31 MARS 2017. NOUVEAU SITE :

nord-pas-de-calais.sgen-cfdt.fr

Capture du 2017 02 19 18 30 02

1° - Mouvement 2016 : déclaration liminaire

Monsieur le directeur Académique,

Le Sgen-CFDT tient en premier lieu à souligner la qualité de l'écoute des personnels du bureau du mouvement ainsi que la qualité des documents fournis.

Permettez-nous cependant de déplorer, une nouvelle fois, que le barème du mouvement ne prenne pas en compte les enfants à charge, et notamment les enfants en bas-âge .Cela impacte directement l’investissement et les conditions de travail des collègues dans les équipes, et donc les élèves.
La prise en compte des enfants dans le barème, dans des proportions restant à définir, nous apparaît en effet être une mesure de simple bon sens, tant pour l’intérêt des collègues que celui du service.

Nous constatons par ailleurs que, d’année en année, de nombreux collègues sont dans l'obligation d'attendre d’avoir jusqu'à 10 ou 15 ans d’ancienneté pour obtenir un poste à titre définitif dans certains secteurs. Cela peut engendrer de la démotivation et du désarroi. Il nous apparaît indispensable de porter à votre connaissance la souffrance de ces collègues.

Lire la suite

ImprimerE-mail

1° CAPD Promotions : déclaration du Sgen-CFDT

Monsieur le Directeur des services de l’Education Nationale

Vos services ont une nouvelle fois cette année attribué de nombreux correctifs de note aux collègues qui avaient une note considérée comme ancienne.
A d’autres, vos services ont appliqué une note moyenne.
Nous avons aussi constaté que de plus en plus de collègues avaient une note maintenue ou confirmée car ils avaient la note maximale dans leur échelon.
Sur ce sujet, vous serait-il d’ailleurs possible de nous transmettre le nombre de notes « confirmées » par rapport au nombre d’inspection sur l’année scolaire 2014-2015 ?

Difficile dans ces conditions de prêter à la note d’inspection une valeur pédagogique du travail des collègues.

Si l’on ajoute à cela les inégalités liées à l’origine d’accès au corps (concours externe, concours interne ou liste d’aptitude) on ne peut que continuer à remettre en cause l’intégration de la note dans le barème d’avancement.

Nous constatons d’ailleurs d’année en année que ces promotions et leurs lots d’injustices sont de plus en plus mal acceptés par les collègues avec parfois un impact négatif sur l’investissement professionnel, sur la motivation allant même parfois jusque l’apparition d’une défiance vis-à-vis de l’institution.

Nous pouvons comprendre qu’intellectuellement, cette non-prise en compte de la note ne soit pas satisfaisante mais le sens des réalités devrait nous conduire collectivement à la supprimer dans le barème des promotions.

Autre injustice que nous ne cessons de dénoncer : les collègues issus de l’enseignement privé qui, malgré leur investissement, voient tous les 3 ou 4 ans leur promotion leur passer « sous le nez » simplement parce qu’ils ont débuté leur carrière dans l’enseignement privé !

Encore une fois, un avancement de tous au même rythme, s’il ne représente pas un système idéal, génèrerait moins d’injustices que le système actuel !

ImprimerE-mail

Conseil de formation (59) du 25 novembre 2015

Monsieur le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale du Nord,

Nous tenons à saluer et encourager la mise en place de 2 jours de formation continue pour une partie des directeurs d'école de notre département.

Le Sgen-CFDT soutient cette initiative et vous invite à la poursuivre, à l'amplifier, à la compléter, à l'adapter :

  • poursuivre, cela va de soi pour que tous les directeurs puissent rapidement en bénéficier,
  • amplifier, car si nous comprenons que la mise en place de ces 2 jours a nécessité des efforts importants en terme de remplaçants, cela semble bien insuffisant au regard des besoins exprimés par la profession et aux attentes de l’administration en terme de pilotage d’école.
  • compléter et adapter : les retours que nous avons eu du terrain sont mitigés sur le contenu. Si le travail sur l'égalité fille-garçon est utile et intéressant pour les enseignants. Il est certain que cela ne représente pas un axe prioritaire de formation pour la direction d'école.

Sur le pilotage d'équipe ou les pratiques associées à la réussite des élèves, les collègues directeurs auraient souhaité davantage d'échanges sur ce que chacun fait dans son école accompagnés de l'expertise d’IEN et de formateurs.

Le Sgen-CFDT demande que des directives soient données aux IEN pour que dans caque circonscription se poursuive la réflexion à peine entamée. Il nous semble que, sur les 18h de formation en circonscription, des temps spécifiques aux directeurs d'école pourraient être proposés dans ce sens.

Concernant les besoins identifiés par nos collègues, le Sgen-CFDT propose aussi que chaque nouvel outil envoyé dans les écoles (nous pensons par exemple aux documents conséquents arrivés la 1ère semaine de novembre dans les boites mail sur le harcèlement et la laïcité) soit accompagné d'une formation, d’un accompagnement afin de permettre aux directeurs l'appropriation de ces outils généralement utiles, bien pensés mais sous-utilisés faute d'accompagnement.
Vous seriez par exemple étonné du nombre de directeurs n'ayant pas prêté attention et n'ayant donc pas connaissance du dispositif (que nous saluons par ailleurs) relatif au pôle violence et harcèlement.

De la même manière, les dernières avancées techniques de la base-élèves ne sont que très peu exploitées faute de formation continue sur cet outil en perpétuelle évolution.

Enfin, nous vous invitons à transmettre au Ministère cette dernière demande.
Le métier s'est considérablement complexifié : de nombreux élèves et leur famille avec des attitudes difficiles à gérer au quotidien, des inclusions toujours plus nombreuses, l'accueil d'enfants en situation de handicap… Des nouvelles missions, des nouveaux outils, des évolutions et changements de plus en plus nombreux, des exigences et demandes institutionnelles plus importantes …
Dans ce contexte, le Sgen CFDT revendique la remise en place d'une formation continue en dehors des 18 heures trop "découpées" dans le temps. Des formations, qui comme auparavant, permettaient aux enseignants de sortir durant une, deux ou trois semaines de la gestion quotidienne de leur classe pour se concentrer sur l'analyse de leur pratique, la formation, l'échange avec les collègues. Ce n'est qu'à cette condition que les enseignants pourront accompagner les réformes en cours et encore mieux répondre aux besoins de leurs élèves.

Je vous remercie de votre attention.

Pour le Sgen CFDT
Véronique Couvreur
Patrick Vandriessche

ImprimerE-mail

Fédération Sgen-CFDT Confédération CFDT Union régionale CFDT