baselille02

Sgen + : pour un suivi de carrière efficaceadhesion02

NOUVEAU SITE

 ATTENTION ! CE SITE SERA DÉFINITIVEMENT FERMÉ LE 31 MARS 2017. NOUVEAU SITE :

nord-pas-de-calais.sgen-cfdt.fr

Capture du 2017 02 19 18 30 02

L'Éducation Prioritaire et le Sgen-CFDT

Éducation prioritaire, nos revendications

"Inventeur" des ZEP dans les années 70, le Sgen-CFDT revendique une augmentation du temps accordé au travail d’équipe dans tous les établissements, et l’extension du mécanisme de la pondération à tous les personnels de la REP+.
Le Sgen-CFDT milite pour la mise en place, dans les établissements de l’éducation prioritaire, d’une formation continue, d’un accompagnement au plus près des personnels et articulé avec la recherche.
Pour le Sgen-CFDT, dans le cadre de la préparation de rentrée 2015 en REP+, il faut absolument obtenir :

  • au niveau des rectorats, un abondement en heures postes des dotations horaires globales ;
  • au niveau des établissements, la construction d’un projet collectif et cohérent d’utilisation du temps, avec l’ensemble des personnels, dans le cadre par exemple du conseil pédagogique ;
  • une limitation des effectifs d’élèves ;
  • un pilotage et un accompagnement définis clairement ;
  • le développement des postes dans le cadre du projet « plus de maîtres que de classes »
  • un temps de décharge accru pour les directeurs d’école (journée spécifique EP).

 

Éducation prioritaire, un peu d'histoire

Lire la suite

ImprimerE-mail

Arrêt des APC … cela sera sans le Sgen-CFDT ! Ouvrons le débat avec nos clefs de lecture.

Il y a quelques semaines, une pétition lancée par un syndicat demandait l'arrêt des APC et récoltait les signatures de 35 000 collègues, soit environ 10% des PE de France ce qui démontre combien les PE ont besoin d’une diminution de leur temps et de leur charge de travail.

Cependant, au Sgen-CFDT, nous pensons que l’arrêt des APC n'est pas la bonne entrée pour revoir la réalité du temps de travail des professeurs des écoles.

Car ces heures sont au cœur de notre métier, en direction d’élèves ayant besoin de travailler en petit(s) groupe(s) ! Les supprimer reviendrait à supprimer la seule partie de notre emploi du temps où nous pouvons travailler sereinement avec un effectif réduit.

En revanche, nous revendiquons de passer à 23h d’enseignement en classe complète.

La « perte » quantitative d'une heure étant compensée par le qualitatif, plus d'heure le matin (3 heures les matins et 2 heures l’après midi).

Les APC ne révolutionnent sans doute pas l’École mais, comme d’autres dispositifs tels que « plus de maitres que de classe », constituent un moyen de travailler autrement et de changer nos pratiques.

L’APC offre, à l’initiative des enseignants, l’opportunité d’un accompagnement différencié, à certains moments et à certains élèves. Aussi, il nous parait nécessaire d’encourager les équipes à profiter de cet espace de liberté pour oser innover.

Au delà de ces temps d’APC, l’Éducation Nationale devrait faire davantage confiance à l’intelligence collective des enseignants et donner aux équipes une plus grande autonomie. L’École doit pouvoir maintenant s’interroger sur son organisation pour permettre cette autonomie, nécessaire à l’innovation pédagogique, dans l’intérêt des élèves. C’est au plus près des élèves, dans les écoles, que les décisions doivent pouvoir être prises.

Par ailleurs, il est nécessaire de préciser quelles seraient les conséquences pour les collègues qui refuseraient de mettre en œuvre les 36 heures d’APC :

  • Tout PE qui n’effectue pas ses obligations réglementaires de service, dès la 1ère minute, risque le retrait d’une journée de salaire ;
  • Ce risque est applicable chaque jour où le temps d’APC ne serait pas effectué (1 à 2 fois par semaine dans la majorité des cas) ;
  • Ce risque ne s’appliquera que si et seulement si le DASEN rentre dans la logique de vérification des heures effectuées …
  • On peut alors craindre que le DASEN cherche à savoir quels sont les enseignants qui sont entrés dans cette démarche en vérifiant davantage ce qui se fait sur le terrain avec tout le travail supplémentaire que cela impliquera pour tous les PE !!!

ImprimerE-mail

ISAE pour tous : ouverture des négociations pour les « oubliés »

La pression des syndicats dont le Sgen-CFDT sur les services du ministère vient de provoquer la convocation d'un groupe de travail ministériel au sujet des "oubliés" de l'ISAE.

Ce GT se tiendra le 16 juin où la situation des animateurs informatiques, personnels intervenant dans l'ASH (référents, ULIS, Segpa...) mais aussi les conseillers pédagogiques (et conseillers techniques + animateurs) sera analysée ...

Pour le Sgen-CFDT pour que l'équité de traitement soit totale (1er et 2nd degré), il est obligatoire que 100% des professeurs des écoles touchent l'ISAE ou une indemnité équivalente !

L'ISAE pour TOUS, Oui ! Mais nos autres revendications au Sgen-CFDT sont nombreuses :

  • possibilité de départ en retraite à sa date d'anniversaire (en cours d'année et pas à la fin de l'année scolaire)
  • augmentation du ratio de passage à la hors classe
  • redéfinition de nos obligations de temps de travail
  • des temps partiels accordés sans limite pour toutes et tous
  • des avancées sur l'inclusion (tant pour les élèves, les familles, les PE mais surtout les AVS-AESH)!

ImprimerE-mail

Fédération Sgen-CFDT Confédération CFDT Union régionale CFDT